vous survivrez avec un revenu universel – Résistance Républicaine

vous survivrez avec un revenu universel – Résistance Républicaine

La FIN DE L’ABONDANCE, vous survivrez avec un revenu universel

Il y a cinq jours je publiais ici  : Les Gilets Jaunes, était-ce le chant du Cygne des Français, se sentant condamnés à mort ?

C’était le Chant du Cygne. Inconsciemment le peuple se savait condamné à une mort prochaine, il a chanté une dernière fois. 2018 était bien le chant du Cygne, depuis tout part à vau-l’eau , de Charybde en Scylla et le peuple résigné à son funeste destin est amorphe, regardant la France s’enfoncer dans le marécage du grand effondrement et du grand remplacement.

https://resistancerepublicaine.com/2022/11/18/les-gilets-jaunes-etait-ce-le-chant-du-cygne-des-francais-se-sentant-condamnes-a-mort/

 

Je crains bien d’être devenu tellement pessimiste que je ne crois plus possible une « révolution » venant de la base des Gilets jaunes, hors des partis, malgré la dégradation accentuée de l’économie. D’ailleurs je pense, comme Zemmour, que se focaliser sur l’économie, en oubliant immigration, islamisation, identité… serait une erreur. .Je c

C’est pourquoi, à mon sens, le RN n’a aucune chance de réussir, car il est plutôt Social National et ses accommodements avec l’islam et le Grand Remplacement « qui n’existe pas » n’a aucune chance de réussir. Parce que tout est lié.  Notre relégation économique est due aux milliards injectés en pure perte dans l’immigration-colonisation depuis 40 ans.  Il n’y a aucune chance de sauver notre économie avec une cinquième colonne islamiste importée par le MEDEF, vouée à la destruction de l’identité Française pour la remplacer par une dictature moyenâgeuse,

Le capitalisme s’accommode très bien des dictatures islamistes,  on le voit avec la coupe du monde des footeux =

Sur le site information nationaliste, Rorik pose la questionGilets jaunes : à quand le grand retour ?https://informationnationaliste.fr/2022/11/22/gilets-jaunes-a-quand-le-grand-retour/#more-81652

On comprend que lui aussi attend leurs retour :  camarades Gilets Jaunes, sans doute le temps est-il venu de rendre à nouveau visite à nos élus. À nos élites. De ne plus se faire attendre, reprendre les chants d’esprit, les mobilisations sauvages et les blocages, en trouvant de nouvelles rimes au combat ou en allant saluer de plus près ceux dont on dit qu’ils sont nos « responsables ».

Il analyse le mouvement de 2018 ; la colère était bien profonde. On a longtemps présenté la raison première qui poussait les gens dans la rue, entre autres éléments de langage malavisés, comme étant une quelconque volonté de « revalorisation du pouvoir d’achat. Le Gilet jaune ne battait pas le pavé dans l’espoir de grappiller quelques sous, mais bel et bien motivé par un besoin supérieur de justice et de reconnaissance, qui parfois le dépassait.

Comme moi il conclut donc que le mouvement des Gilets Jaunes n’était pas motivé par « l’espoir de grappiller quelques sous », sinon aujourd’hui l’inflation 20 fois plus forte aurait dû jeter des millions de Français dans la rue (ce matin le dirigeants des Super U reconnaissaient une inflation sur les produits essentiels de 15 à 30 % , et un litre d’essence à près de 2 euros contre 1,30 en 2018)

On verra si début 2023 les Gilets Jaunes se réveilleront, mais je n’y crois plus. J’aimerais me tromper mais je reste persuadé que les Français ont accepté d’être sacrifiés sur l’hôtel du mondialisme et la lutte contre le réchauffement climatique.

Les Français résignés sont devenus trop pauvres pour faire la révolution, c’est un luxe de riche. La preuve ce sont des salariés à 3000 et 5000 euros mensuel qui viennent de bloquer la France sans aucune réaction des plus pauvres. Une grève qui a coûté cher à la population et bien arrangé le gouvernement qui à l’occasion a engrangé un record de TVA,

L’appauvrissement de la population est du pain béni pour ce gouvernement totalitaire, maintenant sous sa coupe, le peuple avec  1800 aides de consommation diverses et sociales. Le prochain objectif ; esclavager le peuple avec le revenu universel.

Je vous conseille de lire la totalité d’un article dont voici les première lignes.

Du système de domination au changement de paradigme

La dernière guerre de l’hégémonie financière. Par Valérie Bugault

https://lesmoutonsenrages.fr/2022/11/22/du-systeme-de-domination-au-changement-de-paradigme/#more-146960

Il y a selon vos mots, Valérie Bugault, un “système de domination” qui s’exerce sur les populations occidentales avec un recul des libertés et maintenant une crise énergétique qui découle des sanctions contre la Russie. Quels sont les objectifs de cette stratégie des dirigeants atlantistes ?

  • La crise énergétique française n’est due qu’à 15% au problème d’approvisionnement en gaz russe ;

  • La crise énergétique française est essentiellement due à la trahison des intérêts énergétiques français par les dirigeants successifs qui ont d’abord :

    • Saboté la filière nucléaire nationale de multiples façon et ont ensuite, pour bien enfoncer le clou du cercueil français,
    • Saboté notre approvisionnement énergétique et validant l’unionisation de l’énergie par la création du marché européen de l’électricité: lequel impose à la France de vendre son énergie à prix bradé pour devoir, ensuite en racheter au plus cher sur le marché européen. Marché non libre et tout à fait faussé !
  • Ces conditions de marché (de dupe) ont conduit, particulièrement pour la France et les Français (dindons éternels de la farce fédérale européenne), à des coûts plus élevés par rapport aux solutions reposant sur la coopération transfrontalière.

  • Stratégie, menée par l’UE et par des dirigeants français compradors, de sabotage de l’État français en le privant de ses moyens énergétiques.

Je rappelle que cette stratégie de soumission par le sabotage ne concerne pas seulement l’énergie mais toute l’économie, l’agriculture avec la PAC, et, bien sûr, la monnaie.

De trahison en sabotage, la France, ne dispose plus d’aucun levier pour assurer sa subsistance de façon autonome.

Nous avons été enchaînés et soumis à des intérêts supranationaux menés par les grandes banques internationalistes. Car la soumission aux intérêts supérieurs atlantistes ne doit pas être considéré du point de vue géographique, en particulier concernant les USA, mais d’un point de vue financier internationaliste.

Les objectifs recherchés sont évidemment, et aujourd’hui officiellement (cf. déclarations d’Attali, Davos, OMS…), le contrôle intégral des ressources et le pouvoir mondial par l’émergence d’un gouvernement mondial dédié.

Concernant l’idée d’un revenu universel, le Sénat a créé une mission commune d’information sur l’intérêt et les formes possibles de mise en place d’un revenu de base en France le 11 octobre dernier. Quels en seraient les résultats ?

Avant de parler des résultats, il faut parler des causes de ce « revenu de base ».

À partir du moment où l’endettement de la France est irrémédiablement en augmentation exponentielle, il entraîne de façon mécanique, une augmentation des charges publiques et une disparition des services publics, toutes les ressources étant accaparés par les créanciers du « non-État ».

Ce système entraîne également, de façon automatique, l’augmentation de tous les prix et la disparition du tissu économique formé par les PME – de moins en moins autonomes, tant juridiquement qu’économiquement.

Ce mouvement d’endettement se conjugue avec :

  • Des ruptures dans les chaînes d’approvisionnement dus notamment à des troubles, parfaitement organisés (par des fermetures arbitraires de l’économie pour des prétextes fallacieux : covid), dans les circuits logistiques ; sans même parler de l’aubaine des crises politique géopolitique utilisées par les accapareurs pour augmenter arbitrairement les prix en organisant la raréfaction de l’offre. Tout ceci aggrave l’appauvrissement général ;

La conjugaison de l’appauvrissement artificiellement organisé et généralisé avec la perte d’activité et d’employabilité des individus (remplacés par des robots et l’IA) va entraîner des troubles sociaux inévitables. Afin de garder une certaine paix sociale, les banquiers qui supportent l’économie, vont devoir assurer un niveau minimal de vie à une population qui n’aura plus d’activité – du moins celle qui survivra à l’époque troublée que nous vivons – ce qui se traduit en effet par un revenu universel.

Ce revenu universel marquera la soumission totale et définitive des individus aux banques créancières et, par voie de conséquence, la fin de toute liberté.

SENAT : mission d’information sur l’intérêt et les formes possibles de mise en place d’un revenu de base en France    

 L’instauration d’un revenu de base – autrement appelé revenu universel ou revenu d’existence – fait l’objet d’une attention renouvelée en France comme dans d’autres pays étrangers. Elle est souvent présentée comme une réponse à des mutations sociales liées à l’essor du numérique qui tendent à remettre en cause la prédominance de l’emploi salarié ainsi que les fondements de la protection sociale offerte par notre pays. Elle n’en fait pas moins l’objet de fortes réticences eu égard aux effets qu’elle pourrait engendrer.

C’est pour examiner la pertinence de la mise en place, en France, d’un revenu de base et de ses modalités éventuelles que le Sénat a créé une mission commune d’information, à l’initiative du groupe Socialiste et républicain, dont la présidence a été confiée à M. Jean-Marie VANLERENBERGHE (UDI-UC) et dont le rapporteur est M. Daniel PERCHERON (Socialiste et républicain).

http://www.senat.fr/commission/missions/revenu_de_base_en_france/index.html

 

 448 total views,  448 views today

image_pdfimage_pdf

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *